Vous êtes ici :   Accueil » Appel de Heimetsproch un tràdition
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 316524 visiteurs

 26 visiteurs en ligne

Calendrier

Samedi 29 Avril 2017

Semaine n° 17

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

 ↑  
Infos Site
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.heimetsproch.fr/data/fr-articles.xml

Appel de Heimetsproch

le 31/3/2012 à Strasbourg

Liawi Fìnd,   
                Chers Amis,appel2012.PNG

MER ELSASSER  derfa ùns nemm plàttwàlza lon ! Mer mien ùfmùcka un uf d’Stroos geh !
Nur so,leider, kenna mer ùnser Racht ùnseri Sproch ùn Kültür verteidiga! Mer mian amol üs der Hüt sprìnga ! Es esch ken Pàrtei-Politischi Sàch. Es wùrd oj der Rot ùn Wiss Fàhna gschwùnga àls Symbol vù ùnsera Eigaàrt ùn Freiheit ùn àls Protest !
Unseri Vater han, ìm einziga elsassischa Làndtàg-Parlament 1911,mìt em couragierta Präsidant Eugène RICKLIN, da Rot ùn Wiss Fàhna ìm preissischa Kaiser àbgerunga. Des Symbol, wù en àlla Elsasser gheert, hatta gewìssi ùns garn vergassa màcha!
        
Merci d’être venus si nombreux pour la défense de notre chère langue régionale alsacienne, ici à Strasbourg !
Les Corses, les Catalans, les Occitans, les Basques, les Bretons, les Flamands, les Lorrains et d’autres encore, crient aujourd’hui leur volonté de reconnaissance par la France notre pays.
Comment notre Etat qui méprise depuis plus de deux cent ans et avec tant de cynisme les peuples qui le composent, peut-il exiger un amour sans partage en retour ?
Seule une idéologie aveugle peut arriver à un tel raisonnement !
OUI, il faut « en finir avec l’exception française » !  La prétendue « Grande Nation » est la risée des autres pays.
Le mépris de nos langues régionales est une injure faite à nos parents et à nos cultures. « Les langues régionales sont l’une des grandes richesses de la France…Il faut augmenter les moyens pour les sauver ! » comme le répète le linguiste Claude HAGEGE dans l’Express de cette semaine.
Nous avons un Etat schizophrène qui nous tient en laisse, au lieu de nous laisser nous épanouir librement en fédérant les forces vives de nos Régions pour le bien commun. Comme c’est le cas quasiment partout en Europe.
NON, les Alsaciens ne veulent pas être réduits au plus petit dénominateur commun monolingue !
Nous voulons développer nos atouts linguistiques et humains dignes de l’Humanisme Rhénan. Nous voulons devenir les acteurs actifs de notre avenir au cœur de l’Europe.
C’est pour cela, chers amis, que vous êtes à Strasbourg pour notre dignité et notre fierté – « fer ze redda wia der Schnàwel ùns gewàchsa ìsch » !
Nous ne voulons plus d’une LIBERTE conditionnelle d’une EGALITE de façade d’une FRATERNITE condescendante !
Nous voulons que la France ratifie et respecte la Charte Européenne des Langues Régionales et minoritaires !
Merci ìn àlla. Mìtnànder schàffe mer’s ! Mìtnànder sìnn mer stàrk !
Henri Scherb



Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Trotz le 05/01/2015 @ 12:12
Lettre ouverte à mes amis alsaciens   C’est aux alentours des années 70, des débuts des luttes écologiques et anti-nucléaires que notre prise de conscience des valeurs culturelles, de la langue et de nos différences s’est peu à peu constituée. Nous avions alors recommencé à nous exprimer en alsacien par la chanson et la poésie, nous étions fiers de nous affirmer ainsi. Nous défendions à l’époque une identité alsacienne fraternelle et ouverte. J’ai personnellement quitté l’Alsace en 1986. Pourtant je m’exprime depuis toujours en poésie en français et en alsacien. Certains de mes poèmes ont aussi été traduits en allemand.  Quarante ans de vie dans une région sont fondatrices, mes racines sundgauviennes innervent toujours  mon écriture. De l’eau à coulé sous les ponts depuis, et je me considère comme un ambassadeur de ma région ailleurs. En Alsace l’école semble s’être peu à peu ouverte, (c’est ce qu’on peu supposer de loin). L’option langue et culture régionale est possible. Mais l’état français, le monde politique est toujours jacobin. La charte des langues minoritaires en Europe n’a toujours pas été signée, ou alors si c’est le cas personne ne l’a su. C’est une forme d’autisme politique qui a fait que pour réformer un pays on découpe au ciseau de manière technocratique des entités géographiques pour les coller ensemble. Vouloir faire ceci pour que triomphe un libéralisme marchand sans tenir compte de la culture, de l’esprit qui anime les gens là où ils vivent, prouve ou le cynisme ou (soyons gentils !) la maladresse de nos élites et  de nos penseurs. Tout cela ne peut que déclencher les protestations. Mais la manifestation (vue sur internet) qui a entouré le 23 Novembre un ministre venu pour marquer la Libération de Strasbourg m’a fait bouillir .On pouvait y voir des groupes d’extrême droite parader et hurler, de nombreux jeunes étaient  présents .Je trouve cela désolant. Soyons vigilants, ne soyons pas démagogues et poujadistes, les alsaciens de veulent ni des options  extrémistes ni porter des bonnets rouges. On aimerait aussi voir les absents, les écologistes, la gauche non libérale, les non-encartés, les indignés, les gens ouverts et fraternels manifester. Je dis cela mais je suis éloigné, peut-être sont-ils (parmi mes amis) déjà sortis de l’anonymat Je suis sûr que toute promiscuité avec des mouvements extrêmes qui accolent le mot « national » au nom de leur mouvement ne peut que dévoyer une protestation nécessaire. Parfois on a envie dire Weckmann, Nathan Katz, Dadelsen, Arp revenez,   ils sont  devenus fous ! Mais on peu dire cela aussi de manière très simple « Unser Land isch o d’Walt » Notre pays c’est aussi  la terre, (la planète) ! D’Walt isch nit begranzt, la terre est sans frontières. Protestons tous, ensemble, pour une région forte, une Alsace ouverte sur une Europe progressiste et sociale, ouverte  sur le monde et sa culture, défendons notre langue maternelle, oui.  Mais  protestons aussi pour que la vie sur cette planète ait un avenir sans quoi une région avec sa cohérence et  sa solidité n’aurait aucun sens. Francis Krembel poète et responsable de Traumfabrik éditionswww.editions-poesie-traumfabrik.fr

6 chemin du merdreau 49170 île de Béhuard  

Vous êtes ici :   Accueil » Appel de Heimetsproch un tràdition
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...