Vous êtes ici :   Accueil » 1909. L’Alsace à Nancy
 
    Imprimer la page...

1909. L’Alsace à Nancy

                      UG_logo_2020.jpg                     UG_Spindler_B_Affiche_Nancy_.jpg 

             Affiche conçue par Charles Spindler (crédit photo :
          Musées de la Ville de Strasbourg, M. Bertola).

« 1909. L’Alsace à Nancy »

Une exposition qui vaut le détour

Entre le 26 novembre 2021 et le 23 mai 2022, le Musée Alsacien de la Ville de Strasbourg explore les coulisses du « Village Alsacien », qui fut l’une des principales attractions de l’Exposition internationale de Nancy en 1909. Une exposition sur une exposition, donc, qui montre les ficelles du mythe d’une Alsace fidèle à la France.

La déconstruction d’un mythe

Qu’est-ce que le Village Alsacien à Nancy ? Il s’agit d’une maison à colombages provenant de Zutzendorf, d’une reconstitution de la tour des sorcières de Châtenois et d’un petit bâtiment pour les commerçants, le tout devant un immense décor peint. L’exposition en cours au Musée Alsacien présente une maquette d’époque, ainsi qu’une reconstitution partielle du décor. Inauguré le 23 mai 1909, le Village Alsacien était animé par des Nancéiens déguisés en Alsaciens. Les produits proposés à la vente étaient, eux aussi, nancéiens. Bref, une Alsace en toc ! L’ensemble a été conçu pour entretenir le souvenir des « provinces perdues », sur place et par la diffusion de cartes postales, dont le Musée Alsacien expose un large panel.

Les membres fondateurs du Musée Alsacien, Léon Dollinger, Pierre Bucher ou encore Charles Spindler ont participé à l’aménagement et à la promotion du Village Alsacien. « 1909. L’Alsace à Nancy » présente donc un regard du musée sur sa propre histoire. Les dissensions sont présentées au public. Spindler, qui a dessiné une magnifique affiche pour promouvoir la manifestation, est profondément déçu du résultat final. Tout art régional moderne a été banni : il ne faut pas montrer que l’Alsace se projette vers l’avenir au sein de l’Empire allemand. De cette Alsace miniature recroquevillée sur le passé, Spindler écrira qu’elle est une « fumisterie sur laquelle un caricaturiste pourra un jour exercer sa verve » (une phrase écrite en grand à la fin du parcours de l’exposition).

L’Alsace, la colonie perdue

Pour donner un peu d’authenticité au village, on fait venir, non sans mal, 204 paysans et paysannes du Nord de l’Alsace pour une grande fête alsacienne le 27 juin 1909. L’Est Républicain, qui relate l’arrivée en gare de Nancy, note que très peu parlent le français. Les clichés sur l’Alsace éternelle, là encore immortalisés à coup de cartes postales, sont ressassés à foison. Spindler parlera de la fête alsacienne comme d’ « un avilissement » faisant des « campagnards une attraction pour les badauds ».

( voir suite sur l’Heimet 242 )

Eric Ettwiller Agrégé, docteur en histoire

        Président d’Unsri Gschìcht  https://www.unsrigschicht.org

Mettre lien : https://www.unsrigschicht.org


Date de création : 01/04/2022 15:27
Catégorie : - Unsri Gschicht
Page lue 1472 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !