Vous êtes ici :   Accueil » Henri MERTZ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 469911 visiteurs

 33 visiteurs en ligne

Calendrier

Mardi 24 Oct. 2017

Semaine n° 43

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

 ↑  
Infos Site
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.heimetsproch.fr/data/fr-articles.xml

Henri MERTZ

Henri MERTZ (1919 – 1993)

Né lui aussi dans le nord de l’Alsace, à Lembach, Henri MERTZ a été instituteur à Graffenstaden (1945 – 1961), puis professeur au collège de cette ville (1961 – 1976), où il enseigna les mathématiques. Il avait fait la guerre dans la Wehrmacht, puis dans l’armée française.

Il n’était pas un « Heimatdichter », ni un représentant de la « Blümchenpoesie » (Charles STAUFFER), mais plutôt un poète satirique et protestataire, plus proche d’ André WECKMANN.

On lui doit trois recueils de poésies dialectales :

- KUDDELMUDDEL ÜS EM ELSASS (1975),

- S’ WESCHPELNESCHT (1976),

- DE RORAFF (1980).

Ces trois recueils portent le même sous – titre : LIEDER, VERSLE UN SATIRE (Chansons, vers et satire).

On lui doit aussi deux traductions de l’œuvre du célèbre humoriste allemand Wilhelm BUSCH : MAX UN MORITZ (1865) : une traduction en bas – alémanique (1982) et une autre en français (1996). Dans sa jeunesse, il avait écrit un opuscule en dialecte (ÜS MINEM ARME ELSASSLÄNDEL, 1946), et un recueil d’aphorismes en français : AU SIECLE DES HOMMES SANS TÊTE (1948) qui n’ont pas rencontré l’écho souhaité .

On peut noter ses dons de versificateur, la violence de ses incantations et sa virtuosité dans l’art de la satire.

ELSASS

Liewi Bächle, stilli Strässle,

Holder, Schleh un Heckeroesle,

Burje uf de Felsekant,

Alti Hieser, klari Brinne,

Doerfle mit viel Sehnsucht drinne,

Elsass, Dü min Heimetland!

Blueme an de Fenschterschiewe,

Diewle, wo sich d’ Schnäwel riewe,

Pärle, Kneckes, sorjelos,

Gänsle, wo so luschtig schnättre,

Bibble mit un ohne Feddre,

Elsass, Dü bisch ganz famos!

Kitsch im Hof un Kitsch im

Garte, Flasche, Pneus vun alle Arte,

Plastik-Stoerig-Zwerig-Reh,

Strosse voller Schnokeloddel,

Polka-Deppe, Trachtedoddel,

Narreland, o je, o weh!

Du min Volik, geh Dich b’sinne,

Trink an Dine Wunderbrinne,

Trink Dich rein un jung un frisch!

Trink Dich g’sund, kürier Dich inne,

Trink, solang noch Quelle rinne,

Trink, solang noch Hoffnung isch!

Henri Mertz




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Henri MERTZ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...