Vous êtes ici :   Accueil » Marguerite HAEUSSER
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 377073 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Calendrier

Dimanche 25 Juin 2017

Semaine n° 25

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

 ↑  
Infos Site
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.heimetsproch.fr/data/fr-articles.xml

Marguerite HAEUSSER

Marguerite HAEUSSER (1919 – 1998)

Née à Hambourg, Marguerite HAEUSSER, dont les parents étaient originaires tous deux de Wissembourg, a vécu dans cette ville à partir de 1922. Institutrice dans l’arrondissement de Wissembourg, puis au collège de cette ville, elle a écrit d’abord en français, puis en haut – allemand, avant de trouver sa vraie langue poétique dans son dialecte natal.

Après avoir été publiée dans différentes publications, dont le Nouvel Alsacien et les DNA, elle a regroupé ses plus beaux poèmes dans un recueil, KLÄNG ÜS DER HÄÄMET , GEDICHTLE UN GSCHICHTLE UF WEISSEBURCHER DEITCH (1982), avec l’aide du Professeur Raymond MATZEN.

Ses poésies s’inspirent des paysages, des saisons, des légendes et des fêtes.

Comme Emile STORCK (1899 – 1973) et Louis SPIELMANN (1905 – 1983), déjà présentés dans la Heimet, elle a aussi traduit en allemand des poèmes de la littérature française, de LA FONTAINE à Marie NOËL, en passant par Victor HUGO, HEREDIA, LECONTE DE LISLE, SULLY PRUDHOMME, VERLAINE, RIMBAUD, VERHAEREN, Francis JAMMES, Paul FORT, Anna de NOAILLES.

Elle a obtenu un Bretzel d’Or de l’Institut de Arts et Traditions Populaires d’Alsace (1982).

De Weisseburcher Dialekt

Weißeburch war immer Sammelplatz

vun vieler Herre Länder Leit,

die hänn vermehrt unsre Sproochschatz

mit Fremdwerter, grad wie noch heit.

So isch unser Sprooch wie e Spichel

vun de vergange un de moderne Zeit,

awwer so e gemietlich Wehikel,

kännt häälsam sei sei viel pressierte Leit!

So wääch wie d Linie vun de Landschaft

klingt se an s Ohr, vertraut un melodisch;

isch gspickt mit Ausdrick voller Witz un Saft

un redd sich vun de Libbel, wie « Französisch ».

Viel Meechlichkeite sinn ze sichte

sellewääch in unsrer Sprooch

un mer kännen drin denke un dichte,

so gut wie d andre Elsässer doch !

Marguerite Haeusser




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Marguerite HAEUSSER
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...