En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Georges ZINK
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 560508 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Calendrier

Mardi 11 Déc. 2018

Semaine n° 50

Agenda pour les 15 prochains jours


Aucun évènement

Infos Site

Georges ZINK,

Extrait de Heimet 183

Georges ZINK, Marguerite HAEUSSER et Henri MERTZ étaient des personnalités très contrastées. Ils se sont exprimés avec talent dans notre dialecte, dans des styles également contrastés. C’est bien la preuve que le dialecte alsacien s’adapte à la fois au lyrisme et à la satire.

Georges ZINK (1909 – 2003)

Le plus connu des trois est le Professeur Georges ZINK, né à Hagenbach, dans le Sundgau, dans une famille d’agriculteurs. Elève du Collège d’Altkirch, puis du lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg et de la prestigieuse Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm à Paris (à la même époque que Georges POMPIDOU et Léopold SENGHOR), il a été professeur agrégé d’allemand aux Lycées de Troyes, puis de Vanves (1932 – 1948). Devenu Docteur d’Etat en 1948, il a été nommé Professeur de philologie allemande à l’Université de Lyon (1948 – 1965), puis à la Sorbonne (1965 – 1977).

En 1976, il a obtenu le Bretzel d’Or de l’Institut des Arts et Traditions Populaires et, en 1977, l’Oberrheinischer Kulturpreis.

Ce spécialiste de la littérature allemande du Moyen – Age, auteur de plusieurs études universitaires destinées aux spécialistes, nous intéresse par ses poésies dialectales et une autobiographie intitulée « UNE ENFANCE A HAGENBACH » qui mérite une lecture attentive.

Ses poésies en dialecte ont été publiées tardivement dans l’Annuaire de la Société d’Histoire Sundgauvienne (1966, 1970) et dans la Petite Anthologie de la Poésie alsacienne de l’Association Jean – Baptiste WECKERLIN (en 1970 et 1972), animée par Martin ALLHEILIG (1921 – 2007).

Alte Liedle

Im Winter àls in dr Stuwe,

Wenn z'Owe dr Schlof isch ku,

Do bin i zer Müeter geh kroble

Un si hat uf d'Schoss mich gnu

Un hàt no àfànge z'singe

A Liedle-n-üs àlter Zit,

A Liedle vo àrme Maidle,

Vo beese, vo fàlsche Lit;

A Liedle vo junge Soldàte,

Vom Moon, wu àm Himmel hàngt,

A Liedle vo Schefele, klaine,

Vom Storch, wu die Fresche fàngt.

Mi Müeter isch àlt jetze worde

Un ich bi vo d'haim so wit.

Doch d'Liedle, die scheene, die àlte,

Die hàn i im Sinn trei behàlte :

Mim Maidele sing i si hit !

Georges Zink

Summerowe

Oweliftle waje,

Wisse Wulke schwawe,

Listig murmelt d'Ill.

Klaine Kinder spile,

Grosse Lit tien rüeje

Vor de Hiser still.

Maidele àn de Fanschter,

Vegele in de Naschter,

Alles schlofe will.

Georges Zink



Vous êtes ici :   Accueil » Georges ZINK
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...