Vous êtes ici :   Accueil » Leitàrtikel » Editorial
 
    Imprimer la page...
 

Leitàrtikel - Editorial

Leitàrtikel   Heimet 247  

Les valeurs de la tradition – Tràditionswart par Rémy Morgenthaler

Depuis les périodes de confinement liées aux dispositions sanitaires, et certainement davantage encore aujourd’hui, le constat est indiscutable : nous importons trop de denrées et produits manufacturés de lointaines régions du monde. Le mot-clé « proximité » se manifeste à tous les coins de rues. Enfin… dirais-je ! Rappelons que dans les années 1970, nombre de jeunes ont su conjuguer cette notion à leurs revendications et à leurs habitudes. Les sensibilités écologiques se sont imposées. Mais, plus discrète, l’aspiration à s’inspirer des traditions retrouvait un sens dans ce qui se développait en société ultra-consommatrice. Car la tradition ne se limite pas à ce que nous retrouvons dans la folklorisation des choses du passé. Elle est le fruit de l’évolution des connaissances et pratiques usitées au fil des générations. Elle sait se mettre au diapason du présent. Malheureusement avons-nous cédé nombre de nos valeurs de notre patrimoine. Notre langue historique en fait partie. Il est de notre devoir de la transmettre au risque que nos enfants ne comprennent plus tout ce que nous lègue la tradition. La Collectivité Européenne d’Alsace nous a entendus en nos projets et nous assure son soutien. Nous nous réjouissons de ces engagements. Le « juin du bilinguisme » promet un renouveau, tout comme le « Friehjohr fìr ùnseri Sproch » qui sera reconduit. L’élan pour la promotion de notre langue et de notre patrimoine traditionnel sera suivi par toutes les associations qui œuvrent en ce sens, tout comme par les Alsaciens et Alsaciennes qui y croient. Participons, et n’oublions pas, si ce n’est pas encore fait, de signer la pétition :

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/vraie-place-litteratures-langues-regionalesprogrammes/

193595

Zitter dàss m’r d’heim hàn müen bliwe waje de Gfàhr vor ‘m Covid-19 ùn jetzt àls noch, viellicht noch meh will m’r andli drùff sìnn komme, dàss m’r viel ze viel Wàhr üs wittem Üsslànd lon komme, kommt dìs Wort « proximité », oder Ùmgebùngsnähe in viele Mìtteilùnge ùf. Andlig! …kännt m’r feschtstelle. In de Ànno ’70 hàn sìch viel jùngi Litt die Bemerikùng ze harze genomme. Üs dem Begrìff komme d meischte Bsìnnùnge wàs Ökoligie ànbelàngt. S Wort « Tràdition » hät sìch debi e nèjer Plàtz, e nèjs Konzept in dere modern, fàscht ültramodern Kosümwalt gsüecht. Dann d Tràdition ìsch nìt nùr Folklortànz ùn Köjlopf… Von de Tràdition üs kànn m’r de Genùss von ‘re Lawesàrt, wü viel Generàtione, vor ùns, mìt Erfolg entwìckelt hàn, ìn de Gebrüch namme. D Tràdition wìll sìch nìt ìn de Vergàngeheit verliere, sie hät sìch àllewill àn s Àlltajlische vom Hittische àngepàsst. Leider  hät ùns die modern Lawesàrt von ùnserem geistliche ùn waltlische Erbgüet getrannt. D Umgebùngsnähe kànn d Sproch vom Lànd nìt verweigere dann die gheert dezüe. In dem Sìnn müen m’r mìt Erfolg d Sproch ìn de kommende Generàtione ewergan. Die Collectivité Européenne d’Alsace (CEA) hät ùnsere Verein mìt viel Àchtùng empfànge ùn ìsch bereit mìtzeschàffe,  dàss m’r ùnseri Projekte ùff güetem Waj känne fiere. Mìr frèje ùns fìr in dem « Zweisprochige Juni-Monet », züem feierlische « Friehjohr fìr ùnseri Sproch », e gànz sympatischer Schwùng ze gan. Mìt de àndere Verein, wü sìch Johr fìr Johr defìr instelle ùn àbgann, känne m’r ìm Elsàss àls meh d Hoffnùng von ‘re Zweisprochigkeit versprache.

Màche àlli mìt, ùn, wann ‘r  s noch nìt gemàcht hàn,  vergasse nìt ze ùnterschriwe :

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/vraie-place-litteratures-langues-regionalesprogrammes/

193595

Leitàrtikel   Heimet 227

Fàrwefùmmel - La couleur des mots

                                                                                                                      Rémy Morgenthaler Président

La vie ne peut être sans couleurs : nous sommes liés à cet aspect tout naturel des choses. Notre peau, nos yeux, notre chevelure, nos vêtements. Nous nous émerveillons à la vue d'un bleu immaculé du ciel, sommes émus lorsque la verdure réinvente un printemps, bouche-bée à la beauté d'une nature enneigée... Les couleurs expriment nos sentiments : douceur, enthousiasme, tristesse... Il nous est donné de mettre des couleurs dans nos vies pour agrémenter nos espaces. Un intérieur sans fleur est triste demeure.

L'un des nôtres qui se servait et servait à la perfection des couleurs pour exprimer sa passion pour l'Alsace mais aussi son amour de la vie, tout comme la cruauté de certaines imbécilités de l'humanité, nous a quittés pour l'éternité.

Tomi Ungerer a tracé son dernier trait de crayon. Merci Tomi pour ton soutien sans faille et ton amour de l'Alsace et de son peuple. Mais à peine as-tu fermé tes yeux pleins de malice que certains se sont approprié les couleurs pour une  toute autre cause.

Notre gouvernement national a décidé que les couleurs de la France soient exposées dans chaque salle de classe pour en noyer les yeux de nos enfants. Est-ce nécessaire ? Quel sens doit-on y trouver ? Et combien d'enseignants auront la courtoisie d'exposer les couleurs régionales Rot-ùn-Wiss aux côtés des couleurs nationales ? Ce n'est qu'ensemble, avec les symboles de l'Europe que nous pouvons nous entendre.

Sìcher sìn m'r àlli àn d'Fàrwe gebùnde ùn gewähnt : vom Gsìcht ìn d'Äuje, Hoor ùn Kleider. Mer lùn ùns àllewill erwùndere vor'em e scheene blöje Himmel. M'r empfànge 's Griene vom Lawe jede Friehjohr ùn bewùndere e verschneidi Làndschàft... D'Fàrwe erwähne äu Gfühl ; mànschi Gemüet, ànderi Begeisterùng oder Leid... M'r kenne àwer äu salwer d'Fàrwe mìsche ùn ùnser Lawe demìt schmùcke. E Wohnùng ohne Blüeme het àlli Àrmüet ìn sim Heim...

Einer von ùnsere, wü d'Fàrwe ìn àlle Àrte benützt het fìr sini Leideschàft züem Landel, fìr sini Lieb züe de Kìnder, fìr ìn de Mensche äu 's Gräusàme von ìhre Dùmmheite ànkläuje, ìsch ìn d'Herrschàfte vom ewige Hìmmel gerùtscht.

De Tomi Ungerer het sine letschte Bìlderstrìch ìn ùnsere Walt gschankt. Merci Tomi fìr àlles wàs dü ìn ùns Liecht gebrocht hesch. Merci Tomi fìr dini kräftige Ùnterstìtzùng ùn fìr die gross Lieb, wü dü ìn ùnserem Landel ùn ìn ùns Mìtbìrger gschankt hesch. Küm àwer hesch dini heitere Äuje züe, hàn Mànschi d'Fàrwe fìr e gànz àndere Sìnn gewählt.

Ùnseri frànzeesch Regierùng verùrteilt, dàss ìn àlle Schüelklàsse d'gànz Zitt de frànzeesch Fàhne àls Vorbìld ìn de Äuje von ùnsere Kìnder sini Màcht bekräftigt. Ìsch dìs notwandig ? Brìngt dìs ebs ? Wieviel Lehrer hàn d'Müet ùnseri elsassischi Rot-ùn-Wiss Fàrwe dezüe ze stelle? Nùr mìtnànder, so wie mìt 'm Europafàhne, kenne mìr ùns verstehn.


Date de création : 11/04/2014 22:34
Catégorie : -
Page lue 53644 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !