En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Minority Safepack
 
    Imprimer la page...

Minority Safepack

MINORITY  SAFEPACK

E Ùnternamme fìr d’Kàtz? De Kàmpf geht widderschd : https://eci.ec.europa.eu/010/public/#/initiative

Minority Safepack : la douche froide ! La Commission européenne refuse de protéger les minorités nationales ! A l’issue d’une longue procédure d’initiative citoyenne européenne (les ICE représentent un outil de démocratie participative au sein du dispositif institutionnel de l’Union européenne, il s’agit de rassembler un million de signatures de citoyens européens provenant de différents pays), la Commission européenne a refusé de prendre en compte le désir nettement exprimé par plus d’un million de ses citoyens. Cette action, initiée par la FUEN (en français : Union fédéraliste des communautés européennes) a été menée en sensibilisant les membres des minorités nationales qui se trouvent sur le territoire de l’Union européenne, dont les Alsaciens font partie. Au terme de la phase de collecte de signatures, le Parlement européen a été saisi de la question, a examiné le texte en commission puis en session plénière, ce qui a donné lieu à un vote positif à une large majorité par 524 voix sur 694 suffrages exprimés.

La représentation démocratiquement élue des citoyens de l’Union européenne a donc approuvé la nécessité de prendre des mesures en faveur de la protection des minorités nationales. Nonobstant le soutien massif des citoyens et des élus, la Commission s’est prononcée en janvier (celle-ci était tenue de donner une réponse à l’initiative, fût-elle négative) par un refus de donner suite aux propositions émises par les initiateurs. C’est regrettable dans la mesure où l’on démonétise ainsi une procédure de démocratie participative qui visait justement à traiter le problème de la défiance envers l’Union européenne et à répondre au << déficit démocratique >> qui affaiblit celle-ci. De plus, par cette fin de non-recevoir de la Commission européenne, l’on dénie aux minorités nationales des droits fondamentaux qui permettraient d’assurer la pérennité de leurs cultures. En dépit de l’attitude hostile des commissaires européens, le thème des minorités nationales occupe désormais une place importante parmi les sujets de débat au sein des institutions européennes. D’ailleurs, une deuxième initiative citoyenne européenne portant sur un sujet similaire est actuellement en cours. Restons optimistes !

                                                           Jean FAIVRE


Date de création : 18/03/2021 10:44
Catégorie : - Pour que vivent nos langues
Page lue 512 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !